12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 17:51



Une équipe de scientifiques a constaté une diminution du nombre de colonies d'abeilles en Europe centrale ces dernières années, et un déclin du nombre d'apiculteurs en Europe depuis 1985.

Publiés dans le Journal of Apicultural Research, les résultats soulignent la gravité croissante du problème. L'étude s'inscrit dans le projet ALARM (" Assessing large-scale environmental risks with tested methods "), financé par l'UE à hauteur de plus de 12,5 millions d'euros au titre du domaine thématique " Développement durable, changement planétaire et écosystèmes " du sixième programme-cadre (6e PC).

Les résultats de l'étude sont importants car ils portent sur la majorité de l'Europe plutôt que sur des pays seuls. Les abeilles domestiques ne sont pas les seules à souffrir de cette situation, qui concerne également les abeilles sauvages et les syrphes. Les résultats montrent que la crise va se répercuter sur la pollinisation.

Les scientifiques ont utilisé des données provenant de rapports nationaux et de magazines d'apiculture pour évaluer le nombre de colonies d'abeilles et d'apiculteurs. L'équipe a ainsi reconstitué l'évolution des colonies de 1965 à 1985 pour 14 pays d'Europe, puis de 1985 à 2005 pour 18 pays (à l'exception de l'Espagne, de la France et de quelques États membres d'Europe de l'Est).

L'étude montre que l'Europe de l'Ouest et l'Europe centrale présentent un déclin régulier des colonies d'abeilles depuis 1965. Il en va de même pour la République tchèque, la Norvège, la Slovaquie et la Suède, depuis 1985. Point positif, l'Europe du Sud a enregistré une augmentation du nombre de colonies entre 1965 et 2005, notamment en Grèce, en Italie et au Portugal.

La plupart des scientifiques supposent que l'évolution sociale et économique est responsable du déclin constaté, l'élevage d'abeilles n'étant plus le passe-temps qu'il était. Le travail manuel a laissé la place aux machines, et l'élévation du niveau de vie des populations rurales a mis les produits à base de sucre à la portée de toutes les bourses.

" Le coût annuel des soins d'une colonie d'abeilles a augmenté au point qu'il peut dépasser celui du revenu qu'elle génère, annulant tout l'intérêt de l'apiculture à petite échelle», déclare le Dr Simon G. Potts de l'université de Reading au Royaume-Uni, l'auteur principal de l'étude «En outre, les efforts nécessaires pour lutter contre les maladies, notamment le V. destructor [Varroa destructor, un acarien parasite externe des abeilles], ont probablement contribué à réduire l'intérêt de l'apiculture comme passe-temps. "

En dépit de ces résultats, il est nécessaire de conduire d'autres études. " Avec le peu de preuves dont nous disposons, il n'est pas possible de déterminer la cause réelle du déclin des abeilles en Europe ni de fournir une réponse complète sur les tendances concernant les colonies et les apiculteurs ", explique le co-auteur de l'étude, le Dr Josef Settele du Centre Helmholtz de recherche sur l'environnement (UFZ) en Allemagne. " Il faut donc clairement normaliser les méthodes d'évaluation, surtout en ce qui concerne le nombre de colonies, et de manière urgente. De telles méthodes fiables et harmonisées seront la base évidente de toute étude visant à comprendre et limiter le déclin des colonies d'abeilles. "


Partager cet article

Repost 0
Publié par Abeille34 - dans Publications
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Abeille34-GDSA34 - les Apiculteurs de l'Hérault
  • Abeille34-GDSA34   -  les Apiculteurs de l'Hérault
  • : Blog pour les apiculteurs du département de l'Hérault destiné à faire circuler les informations syndicales et sanitaires concernant les abeilles.
  • Contact

Contactez nous

Vous pouvez laisser vos commentaires en fin d'article ou nous contacter directement à l'adresse abeille34@gmail.com

Recherche Dans Le Blog