16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 17:58

Les Assemblées générales auront lieu à

 La Vacquerie Saint Martin de Castries

Le Dimanche 24 Janvier 2010

à la salle des Fêtes

 

-          9h00 : Accueil des participants

-          9h30 : Assemblée du syndicat «  l’Abeille héraultaise »

-         11h00 : Assemblée du Groupement de défense Sanitaire Apicole de l’Hérault.

-         12h30 : Repas

-         14h30 : Interventions surprises.

Si vous désirez prendre le repas, vous devez vous inscrire auprès de
Jean Louis PEREZ
Le Relais des Faïsses
34520  La Vacquerie  Saint Martin de Castries
Prix du repas 25€

Tel 04.67.44.64.06
Courrier electronique: roumanis34@gmail.com 

Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 21:26

Mesdames, Messieurs,

 

Au cours du printemps 2009, nous avons participé à plusieurs réunions du Comité Saddier afin de mettre en place l’Institut Technique Apicole.

 

Ces négociations ont abouti à une recommandation de Michel Barnier avant son départ du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche.  80% du chemin était alors effectué.

 

Au cours de l’automne, sans concertation, le CNDA a décidé unilatéralement de modifier ses propres statuts au cours d’une Assemblée Générale, en vue de devenir la structure juridique du nouvel Institut Technique.

 

Or, ainsi que vous le savez, l’UNAF tout comme la FNOSAD ou le SNA, n’est pas adhérente au CNDA car elle n’avait pas de voix délibérative.

 

Les nouveaux statuts du « CNDA/Institut Technique », ont donc été adoptés lors d’une Assemblée Générale ne comprenant aucune représentation de l’UNAF, du SNA ou de la FNOSAD notamment.

 

Il en résulte que ces statuts ne peuvent, comme ils le font, nous impartir un rôle, nous imposer des obligations et nous faire avaliser une structure que nous n’avons jamais votée.

Car les statuts d’un Institut Technique engageant les différentes structures et organisations professionnelles ne peuvent évidemment être adoptés que par une Assemblée Générale Constitutive à laquelle participent ces structures et organisations.

 

Procéder comme l’a fait le CNDA en créant par lui-même une structure à laquelle sont adhérents de plein droit, des membres qui n’ont approuvé ni les statuts ni les principes qui les gouvernent, constitue une violation de l’article 11 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, de l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen incluse dans le bloc de constitutionnalité, de la Loi du 1er juillet 1901 sur la liberté d’association et de l’article 1134 du Code civil.

 

Nous assistons à une tentative de passage en force, totalement inacceptable, et ce d’autant plus que ces statuts ne correspondent en aucune manière à ce que nous souhaitions, c'est-à-dire un Institut indépendant et dirigé véritablement par les apiculteurs.

En outre, ces statuts contiennent de véritables aberrations : Coop de France participerait au Conseil d’administration et l’UIPP (association des firmes phytosanitaires comme Bayer ou BASF), aurait également la possibilité de l’intégrer… Le comité scientifique de l’Institut nommé par le Ministre de l’Agriculture détiendrait véritablement un pouvoir de décision alors qu’en principe, il ne possède qu’un rôle consultatif…

 

Par ailleurs, les chercheurs de l’INRA et du CNRS qui ont démontré l’impact négatif des pesticides sur les abeilles seraient écartés pour privilégier des chercheurs qui considèrent que la cause de tous nos maux résiderait dans de mauvaises pratiques apicoles…

 

Enfin, contrairement à ce qui avait été acté au sein du comité Saddier et contrairement au fonctionnement de tout Institut qui s’articule entre le Conseil d’Administration et le Conseil Scientifique, ce n’est ni l’Assemblée Générale,  ni véritablement le Conseil d’Administration qui décident, mais un « Comité de Développement » qui rassemble les représentants des ADA’s qui détiendrait également un certain pouvoir (associations de développement qui constituent le CNDA).

 

Nous ne pouvons accepter une telle tentative de manipulation qui sera préjudiciable aux intérêts des apiculteurs alors que la vocation de l’Institut est de travailler pour les apiculteurs.

 

Nous adressons donc une lettre de notre avocat, Maitre  Bernard Fau, au CNDA sur la question de l’irrégularité de la procédure qui a présidé à l’adoption des statuts du CNDA/Institut Apicole, ainsi qu’une lettre à tous les députés et sénateurs, au Président de la République et aux Ministres concernés, pour les alerter sur l’illégalité des bases sur lesquelles d’aucuns prétendent fonder l’Institut Apicole et enfin, nous organisons une grande manifestation pour faire entendre notre mécontentement :

 

Le vendredi 22 janvier à 10h au 149, rue de Bercy, 75012 Paris (Métro Gare de Lyon)

Contact : Johan Peron (06 12 87 68 33)

 

Les slogans :

 

  • Pour un Institut Technique Apicole indépendant
  • Non à la main mise de l’agrochimie sur l’Apiculture !
  • Non à la main mise de la FNSEA sur l’Apiculture !
  • Oui à une agriculture d’avenir respectueuse de l’abeille !

 

Nous comptons véritablement sur votre engagement et votre présence car la mise en place d’un Institut sur de telles bases aurait des conséquences très négatives sur l’ensemble de vos adhérents, petits producteurs ou professionnels.

 

Henri Clément et l’ensemble du Bureau de l’UNAF

 

 

Union Nationale de l'Apiculture Française

26, Rue des Tournelles

75004 - PARIS

Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 10:59
Cliquer sur le logo pour ouvrir le journal :
Repost 0
Publié par Abeille34 - dans Hérault Apicole
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 19:21

 

Un nouveau dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché du CRUISER pour la campagne 2009-2010 vient d'être évalué par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA).

 

Au vu de l'ensemble de ces données, l'AFSSA a rendu le 1er décembre 2009 un avis favorable. Sur la base de cet avis, le Ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche a décidé de délivrer une autorisation de mise sur
le marché à la préparation CRUISER 350 sur le mais ensilage, le mais grain et le mais porte-graine femelle.

 

En ce qui concerne le mais doux et le mais porte-graine mâle, l'AFSSA conditionne un avis favorable au respect d'une distance de 3 kilomètres entre les ruches et les parcelles traitées. Compte tenu de la difficulté de mise en
oeuvre concrète de cette mesure et de son contrôle, le Ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche a choisi de ne pas autoriser cet usage.

L'UNAFa réagi par un  communiqué de presse que vous trouverez  ICI 

Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 20:45


Vous trouverez  ici les modalités pour bénéficier de

  - l’aide à la transhumance : date limite de dépôt de la demande d’aide le 15 décembre 2009

  - l’aide au maintien du cheptel : date limite de dépôt de la demande d’aide le 15 avril 2010

  - l’aide à la multiplication : date limite de dépôt de la demande d’aide le 15 décembre 2009

  - l’aide
au rucher école : date limite de dépôt de la demande d’aide le 15 décembre 2009
Repost 0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 19:39


Définition WIKIPEDIA:

Proteus
est le nom latin du dieu grec Protée dont la caractéristique essentielle était de pouvoir apparaître sous des formes très diverses.

La société Bayer a sorti en aout 2009 un nouvel insecticide pour traitement en végétation sous le nom de PROTEUS (en France), à base de thiacloprid et de deltaméthrine. Cette dernière matière active est une vieille connaissance pas très appréciée des apiculteurs, le thiacloprid est par contre peu connu mais son petit frère l'imidacloprid (Gaucho) l'est davantage ; ce dernier est utilisé en traitement de semences et son autorisation d'utilisation sur maïs lui a été retirée. Comme le dieu Protée, ces produits apparaissent sous un autre nom.
PROTEUS a été homologué pour lutter contre les insectes en cours de végétation (sur betteraves,
blé, pomme de terre ... et colza) y compris pour lutter contre le charançon des siliques du colza (en plus des pucerons, méligèthes, charançon de la tige qui se développent essentiellement hors floraison). Or il faut savoir que le charançon des siliques se développe essentiellement durant la floraison du colza et oralement la firme laisse entendre que puisqu'il est autorisé pour cette lutte, il peut ou il pourrait aussi l'être pendant la floraison du colza.
D'ailleurs la firme compte bien faire autoriser le produit pour lutter contre les bruches de la féverole (qui se développent pendant la floraison également) et le fait déjà savoir .

Et pourtant quand on regarde la fiche publiée sur le site 
du ministère de l'agriculture: ne pas traiter en pleine floraison, nocif,  irritant...  il y a lieu de se poser des questions

Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 19:50
Cliquer sur le logo pour ouvrir le journal :
Repost 0
Publié par Abeille34 - dans Hérault Apicole
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 20:24
"Immaginez à quoi ressemblerait notre réveil dans un monde sans abeilles...."

Vincent Tardieu, journaliste et écrivain scientifique qui vit dans notre département nous fait connaitre ses impressions sur le monde dans lequel nous vivons ou l'abeille a une place primordiale.

Réflexions, idées sur notre avenir et celui de notre abeille, vous pouvez aller voir à cette adresse: l'étrange silence des abeilles

Bonne lecture.

Et n'oubliez pas les rencontres avec Vincent Tardieu le Vendredi 2 octobre 2009 à Bédarieux Salle Léo Ferré à 18H30 et à Prades le Lez le 25 novembre à 18H à La Maison de l' Environnement  du Domaine de Restinclières.
Repost 0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 07:25

CHAMBRES D'AGRICULTURE
LANGUEDOC ROUSSILLON

SUD de FRANCE 

Concours Régional
Miels – Pains d’épices - Nougats
Languedoc-Roussillon
2009

 

 

 

REGLEMENT

  

 ARTICLE 1

 Le Concours Régional des Miels, pains d’épices et nougats (produits et transformés sur l’exploitation) du Languedoc-Roussillon est ouvert aux apiculteurs, aux coopératives et aux groupements de producteurs.

  

 ARTICLE 2

 Le Concours Régional des Miels et pains d’épices du Languedoc-Roussillon se divise en deux catégories :

 

Catégorie 1 : Apiculteur ayant 70 ruches et plus avec un n° Amexa ou MSA et produisant dans les sections miels de cru ou miels polyfloraux un minimum de 300 kg :

 

Sauf pour :     - 4ème section  –  Miel de Callune (100 kg minimum)

                                               - 10ème section  –  Miel de rhododendron (100 kg minimum)

                                                     - 12ème section  –  Miel de pissenlit (100 kg minimum)

 

Catégorie 2 : Apiculteur ayant de 10 à 69 ruches.
 

ARTICLE 3

 

Chaque concurrent n’est autorisé à présenter à la présélection qu’un seul échantillon dans chacune des sections suivantes.

Ne peuvent être présentés que les miels de l’année.

 

 

Classe Miels de cru

 

Section Miel de Sapin

Section Miel de Romarin

Section Miel d’Acacia

Section Miel de Callune

Section Miel de Bruyère Erica cinerea

Section Miel de Bruyère Erica arborea (Bruyère blanche)

Section Miel de Lavande, Lavandin

Section Miel de Lavande Stoecha

Section Miel de Tilleul

Section Miel de Châtaignier

Section Miel de Rhododendron

Section Miel de Tournesol

Section Miel de Pissenlit

Section Miel de Thym

Section Miel d’Arbousier

Section Miel de Metcalfa

Section Miel de Chêne

  

Classe Miels polyfloraux

 

Section Miel de Garrigues

Section Miel des Cévennes

Section Miel des Pyrénées

Section Miel de Forêt

Section Miel des Causses

Section Miel de Margeride Aubrac

Section Miel de Maquis

Section Miel de Camargue

Section Miel de Narbonne

Section Miel de Montagne agréé

Section Miel IGP Provence agréé

  

Classe Pains d’épices

 

Section Nature

Section Aromatisé (morceaux d’orange, de chocolat…)

 

Classe Nougats

 
Nougat produit et transformé sur l’exploitation.

 

 

 

Si une classe ou section ne réunit pas trois concurrents, elle sera annulée et le candidat remboursé de ses frais d’inscription.

 

 

 

ARTICLE 4

 

Les organisateurs du Concours se réservent le droit d’informer les services des fraudes des volumes de production de miel que chaque apiculteur présente au concours.

 

 

 

ARTICLE 5 :
Echantillons

 

 

Les Miels :

 

Ils sont présentés conditionnés soit sous forme liquide, soit sous forme solide.

Les échantillons, dans chacune des catégories, sont constitués par des pots de verre traditionnels de 250 à 500 gr à fermeture Twist-off en l’état de commercialisation (étiquette identité producteur et miel).

 

Pour tous les participants, les échantillons devront être constitués de 3 pots de verre par section.

Un pot, parmi les trois, est conservé par le concurrent comme échantillon témoin. Ce pot peut éventuellement remplacer tout échantillon brisé au cours du transport. Les deux autres pots sont adressés par le concurrent et à ses frais, dans un emballage suffisamment résistant et bien réalisé afin de limiter les risques de casse, avec la mention «Concours Sud de France des Miels du Languedoc-Roussillon»  à :

 

NATURALIM France MIEL

Zone d’activités
Quartier Bel Air
39330 Por Lesney

 

 

Le concurrent doit faire parvenir ses échantillons au laboratoire du 1ER AU 31 OCTOBRE (préférez début octobre).

 

L’admission définitive des échantillons au Concours Régional des Miels du Languedoc-Roussillon est fonction des résultats obtenus aux épreuves de présélection assurées par les laboratoires. Celles-ci comportent les analyses suivantes :

 

a) Analyses de contrôle pour tous les miels

 

Humidité avec un plafond de :

 

  • 18,50 % pour les miels de châtaignier et bruyères Erica
  • 22,00 % pour les miels de callune
  • 18,20 % pour les autres miels

 

HMF (Hydroxy-Méthyl-Furfural) avec un plafond de 15 mg/kg

 

Un examen organoleptique est systématiquement fait pour détecter les arômes ou goûts exogènes.

 

 

b)   Analyses particulières

 

Le spectre des sucres est analysé pour les miels de lavande-lavandin, acacia , sapin et châtaignier

 

  • le rapport fructose/glucose doit être compris ente 1,10 et 1,30 pour les miels de lavande ; il doit être supérieur à 1.35 pour les miels de châtaignier, 1,40 pour les miels d’acacia. En outre, pour ces deux miels (lavande et acacia), l’erlose doit être obligatoirement présent.

 

  • le taux de saccharose doit être, en année normale, inférieur à 10 % pour les miels de lavande. Ce plafond peut être reconsidéré certaines années en fonction des conditions de miellée jusqu’à 15%.

 

Les miels de sapin présentent dans leurs spectres des sucres un taux de tréhalose >09% et un pourcentage de trisaccharides supérireur à 4%.

 

Les miellats et les miels de sapin (plus de 55 mm dans l’échelle de Pfund) font l’objet d’une mesure de conductibilité électrique. Les valeurs suivantes sont exigées :

 

  • miellats : conductibilité supérieure ou égale à 800 micro-siemens.
  • miels de sapin : conductibilité supérieure ou égale à 900 micro-siemens.

 

Une analyse pollinique est faite sur tous les miels sauf châtaignier et sapin.

L’analyse de la couleur est faite sur tous les miels

Les concurrents recevront les résultats des analyses effectuées et de la présélection après le concours.

 

 

Pour être définitivement admis au Concours Régional des Miels du Languedoc-Roussillon, l’échantillon doit être de qualité loyale et marchande et respecter la législation en vigueur (Décret du 22 juin 1998 et textes subséquents).

 

 

Les pains d’épices et nougats :

 

Les échantillons (2 pains d’épices ou 2 paquets de nougats) doivent être envoyés en l’état de commercialisation, entre  le 9 et le  16 novembre  à :

 

Chambre régionale d’agriculture
Maison des Agriculteurs
Géraldine METGE
Mas de Saporta A – CS 30012
34875 LATTES

 

 

 

 

ARTICLE 6 :
 Dépôt de candidatures

 

Les fiches d’inscription doivent être retournées,

Avant le 18 octobre

à la Chambre régionale d’agriculture

Géraldine METGE

Mas de Saporta A – CS 30012 - 34875 LATTES CEDEX - Tel : 04.67.20.48.07 - Fax : 04.67.20.88.73

 

Elles doivent être accompagnées des droits d’inscription sous forme d’un chèque libellé à l’ordre de la Chambre régionale d’agriculture Languedoc-Roussillon.

 

Pour être admis à concourir, les candidats devront acquitter un droit d’inscription de  6 Euros T.T.C par échantillon, plus les frais d’analyse qui sont à votre charge.

 

 

ARTICLE 7 :
Récompenses

 

Les récompenses décernées lors du Concours Régional des Miels du Languedoc-Roussillon sont :

 

  • Catégorie 1 : Diplômes de Médaille d’Or, d’Argent et de Bronze

 

  • Catégorie 2 : Diplômes de 1er Prix, 2ème Prix, 3ème Prix.

 

Si le nombre de concurrents inscrits dans une section s'avère trop important pour le bon déroulement des opérations du jury, une présélection peut être effectuée par différents jurys. Un super jury sera ensuite nommé et décernera les médailles en fonction des échantillons choisis par les jurys de présélection.

 

Chaque jury pourra attribuer pour :

 

3 produits              présentés dans la même section       1 médaille

4 à 6 produits         présentés dans la même section       2 médailles

+ de 6 produits       présentés dans la même section       3 médailles

 

Il peut être fait état de la récompense éventuellement obtenue sans limitation dans le temps, mais pour la seule production issue du lot primé.

 

 

 

ARTICLE 8 : Jury

 

Le Jury du Concours sera placé sous la présidence de Monsieur le président de la Chambre régionale d’agriculture (ou son représentant) pour l’année 2009. La fonction de membre du Jury est gratuite. Nul ne pourra remplir les fonctions de membre du Jury s’il présente un échantillon dans la catégorie où il serait appelé à exercer ses fonctions.

Repost 0
Publié par Abeille34 - dans Publications
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 16:24

Le CRIIGEN est un Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie Génétique.
Il s'agit d'un comité apolitique et non-militant d'expertise, de conseil, indépendant des producteurs d'OGM, intervenant à différents niveaux :

• juridique,
• scientifique (santé, environnement),
• sociologique,
• technique (étiquetage), notamment pour des dosages d'OGM,
• et au niveau économique.

pour les citoyens, entreprises, associations, groupements, syndicats...


COMMUNIQUE:
DÉFICIENCES DU DÉCRET OGM QUI AVAIT ÉTÉ COMPLÉTÉ PAR LA LOI - 24 juillet 2009

 

"Par arrêt du 24 juillet 2009 le Conseil d'État a annulé cinq articles majeurs du décret du 19 mars 2007 par lequel le gouvernement français Villepin avait partiellement transcrit la directive européenne 2001/18 sur les OGM. Le CRIIGEN, présidé par Corinne Lepage, contestait en particulier les limitations au droit à l'information du public quand au contenu des dossiers, notamment pour les études sur la santé.

 

Le Conseil d'État, en application de la Charte de l'Environnement, a considéré que seule la loi pouvait définir les conditions, et éventuellement les limites de l'information sur la dissémination des OGM, mais également sur les résultats de la surveillance. Il a aussi considéré que les dispositions relatives aux conditions de prévention des atteintes portées à l'environnement par les OGM ne pouvaient être fixées par la loi.

 

En conséquence, la haute assemblée a annulé cinq dispositions du décret à compter du 30 juin 2010, en considérant que les lois du 25 juin et premier août 2008 avaient par certaines modalités limité l'information et la consultation du public, mais que l'annulation immédiate du décret aurait des conséquences manifestement excessives. Cela signifie très clairement que le gouvernement devra avant le 30 juin 2010 faire voter par le Parlement une nouvelle loi sur les OGM, assurant le respect du droit à l'information du public. Il s'agit là d'une étape importante sur la voie du combat contre le secret industriel et plus généralement le secret dont les producteurs et utilisateurs d’OGM voudraient s'entourer."


Johan PERON

Secrétaire Général

Union Nationale de l'Apiculture Française

Repost 0
Publié par Abeille34 - dans Publications
commenter cet article

Présentation

  • : Abeille34-GDSA34 - les Apiculteurs de l'Hérault
  • Abeille34-GDSA34   -  les Apiculteurs de l'Hérault
  • : Blog pour les apiculteurs du département de l'Hérault destiné à faire circuler les informations syndicales et sanitaires concernant les abeilles.
  • Contact

Contactez nous

Vous pouvez laisser vos commentaires en fin d'article ou nous contacter directement à l'adresse abeille34@gmail.com

Recherche Dans Le Blog