12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 12:09

Lundi 16 mai à 20h30,

 salle Pétrarque  à Montpellier

le syndicat Apicole " l'Abeille héraultaise" organise la troisième conférence sur l'Apithérapie à Montpellier.

La première s'est déroulée au Conseil général de l'hérault, la seconde au Corum de Montpellier et celle ci dans la trés belle salle de la ville de Montpellier....

Elle sera animée cette année par le Professeur Joyeux, chirurgien et cancérologue à la faculté de Médecine de Montpellier, spécialiste de nutrition et cancers. Il nous parlera bien sûr de ce que l'on peut attendre des produits de la ruche (miel, pollens, propolis, gelée royale, cire, venin d'abeilles ) mais aussi d'hygiene de vie et de conseils sur nos habitudes alimentaires parfois contestables!

Nous aurons également la participation de Maryse Pioch-Pradès, fille d'apiculteur chez qui on a diagnostiqué une sclérose en plaques en 1999. Elle s'est soignée avec le venin d'abeilles, aujourd'hui guérie elle vous parlera de son expérience...

 

Nous vous attendonc nombreux pour cette soirée et nous comptons sur vous pour  informer d'autres personnes sensibilisées à l'apithérapie et aux conseils d'hygiene alimentaire qui seront proposés ce soir là par le professeur Joyeux... 

Pour toute informations: 06.08.28.26.76  ou  06.75.59.55.53

Jlouis PEREZ

Vice-Président de l'Abeille Héraultaise

APICONFERENCE JOYEUX MAI2011

Repost 0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 18:41

Vous pouvez voir une vidéo tournée en Martinique en mars 2011 chez Damien, fils d'Alain Mérit apiculteur bien connu de la Salvetat. Damien a commencé depuis quelques mois un élevage de reines. Il nous présente son rucher de fécondation qu'il a créé en débroussaillant la foret tropicale.

La Martinique est un petit paradis pour les abeilles qui bénéficient d'une floraison sur plusieurs mois

Les conditions de chaleur et d'humidité sont propices àl'élaboration d'excellents miels.

Actuellement, l'offre est très inférieure à la demande et il y a rupture de stock.

Et la Martinique c'est aussi : le rhum, la canne à sucre, les plages, les fleurs, la chaleur et des martiniquais bien sympathiques .....




Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 20:46

 Pour votre information, le dispositif d'aide à la reconstitution de cheptel (issu du programme apicole) a été modifié sur 2 aspects, notamment la date de dépôt de dossier (reporté au 31 mai 2011).

le dispositif d'aide à la reconstitution de  cheptel a été modifié pour l'année 2011 et ce uniquement pour deux aspects (changements en gras souligné):

 1. Pour 2011 le dépôt des dossiers est reporté au 31 mai 2011 (au lieu du 15 avril 2011) 
 2. Le dossier devra être adressé directement à FranceAgriMer, par courrier recommandé avec accusé de réception, Direction Gestion des Aides, Unité OCM Pêche et Règlement Apicole, TSA 20002, 93555 MONTREUIL-SOUS-BOIS Cedex, avant le 31 mai 2011 pour le programme 2011  et avant le 15 avril  pour les programmes 2012 et 2013, accompagné des documents suivants :
 

  •  la dernière déclaration du nombre de ruches avant les pertes,  enregistrée par l'organisme ou le service compétent (cachet faisant foi) 
  • la déclaration du nombre de ruches après les pertes  enregistrée par l'organisme ou le service compétent (cachet  faisant foi)  A ce sujet, le nouveau système de déclaration annuelle des ruches 2011 repose sur une déclaration unique entre le 1er janvier et le 31 décembre ; cette déclaration est effectuée soit par téléprocédure ou par une déclaration auprès des GDS sous forme  CERFA « papier » remise directement ou transmise par courrier, fax  ou courriel. Dans ce contexte, la déclaration après les pertes (en cas de pertes survenues entre le 01/01/2011 et le 31/05/2011)  pourra être un exemplaire CERFA de déclaration rempli après perte de ruches (entre le 01/01/2011 et le 31/05/2011) sur lequel le Groupement de Défense Sanitaire (GDS) a apposé son cachet. Le  CERFA de déclaration figure en annexe.

Le reste du dossier est inchangé :

  •  copie du cahier ou registre d’élevage relatif à la dernière année  de suivi des ruchers ;
  •  attestation AMEXA ou MSA certifiant le paiement des cotisations  pour l’exercice en cours ;
  •  devis ou factures acquittées relatifs aux achats d'essaims ou de  reines ;
  • attestation de l’éleveur relative au lieu de production des reines  et/ou des essaims (annexe 7) 
  • relevé d’identité bancaire (RIB) 
La circulaire a été modifiée pour prendre en compte ces deux changements, les autres points relatifs à ce dispositif d'aide n'ont pas été modifiés

Repost 0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 08:04

Le Centre Régional de la Propriété Forestière Languedoc Roussillon présente sur son site, une rubrique sur les ressources mellifères de la foret.

Allez découvrir le CRPF

ab_berberis3.jpg

Repost 0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 20:14


Bravo à Mme et Mr. Caron , apiculteurs de Montbazin pour leur travail avec la municipalité de Montbazin.

 


 

bilan semaine DD Mtbz-1

bilan semaine DD Mtbz-2

bilan semaine DD Mtbz-3

bilan semaine DD Mtbz-4

bilan semaine DD Mtbz-5

bilan semaine DD Mtbz-6

bilan semaine DD Mtbz-7

bilan semaine DD Mtbz-8

bilan semaine DD Mtbz-9

bilan semaine DD Mtbz-10

bilan semaine DD Mtbz-11

bilan semaine DD Mtbz-12

bilan semaine DD Mtbz-13

bilan semaine DD Mtbz-14


Repost 0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 12:07

 

05/04/2011

VOLS DE RUCHES EN REGION

UN SACRE COUP D’AIGUILLON POUR L’AUTEUR DES FAITS

 

Le Président Stéphane Liberi de la fédération apicole régionale forte de 87000 ruches, l’avait annoncé à l’automne devant la recrudescence de vols de colonies d’abeilles, notamment à la suite de deux vols de 50 ruches proche de l’agglomération nîmoise et touchant par ailleurs 2 jeunes exploitants.

« Je demande fermement aux apiculteurs de notre région de réagir face aux vols de ruches, de déposer plainte systématiquement, je souhaite en outre une  mutualisation des moyens sur le terrain : mairies, gendarmerie, police nationale et municipale, … » .

Message reçu positivement sur les 5 départements de la région :

Quelques jours après, le président liberi décidait de placer à la tête de la commission «  vols » de la fédération apicole, un de ses fidèles vice-présidents en la personne de Michel Barcelo, président des apiculteurs des Pyrénées orientales.

« Stéphane liberi m’a demandé d’être ferme et efficace dans ce volet, de ne rien laisser passer sur l’ensemble du territoire régional et ce en étroite collaboration avec les services enquêteurs, mais de travailler aussi sur la prévention par des procédés de géolocalisation… » Confiait Michel barcelo.

Il y a quelques semaines, le piège s’est refermé sur un individu  se disant apiculteur pour effectivement plusieurs vols de ruches approchant  les 200 colonies. Placé en garde à vue en brigade de gendarmerie de Rivesaltes, il vient de reconnaitre les faits.

Le préjudice total est estimé à 100 .000 euros.

Stéphane Liberi tient à rendre hommage aux gendarmes placés sous le commandement du Colonel Guichard, mais aussi aux militaires engagés sur les recherches poussées vers l’Espagne, sur l’Ariège, les Pyrénées orientales et le Gard pour des ruchers placés à Garons et saint Gilles sans oublier le rôle déterminant de toute l’équipe d’apiculteurs mobilisés.

Le parquet de Perpignan vient d’autoriser la remise des ruches d’abeilles à leurs propriétaires, ruches qui étaient loués actuellement dans des vergers de la région.

L’auteur sera prochainement convoqué au tribunal de Perpignan.

«  C’est un excellent travail d’investigation, rapide et efficace, bravo ! » confie Stéphane liberi habitué tout de même aux enquêtes de terrain et qui a téléphoné sans délais au directeur de cabinet du Préfet pour lui faire part de sa satisfaction, mais aussi en colère auprès de l’individu : «  je ne peux rien dire de plus sur le dossier  afin de respecter la présomption d’innocence ; mais sur le fond je suis soulagé pour ma filière , nous avons su prendre les bonnes décisions au niveau fédéral et il y a un bon résultat sur l’action souhaitée, mais ne baissons pas la garde… ».

 

 



 

07/02/2011

La fédération Apicole des Pyrennées Orientales communique: 



Il a été constaté plusieurs vols de ruches dans les corbières, dans le département des Pyrennées Orientales sur plusieurs ruchers

En une semaine plus de 200 ruches ont été dérobées.

Il est recommandé d'etre vigilant et d'informer sans délais les apiculteurs qui ont leur ruche en hivernage dans les  corbières.


L'avis est valable dans notre département aussi. Soyez vigilants. Allez rendre visite à vos ruchers et signalez immédiatement tout vol à un membre du bureau du syndicat.

Nos abeilles sont précieuses, elles disparaissent par maladie ou intoxication, n'y ajoutons pas le vol !!!! 


 

De nouveau le cri d’alarme  « Alerte aux vols de ruches » est lancé cette fois par la Fédération apicole des Pyrénées orientale. Et il est vrai que le nombre de ruches dérobées tend à s’accentuer sur l’ensemble du territoire national. Certains apiculteurs estiment que ce phénomène a été multiplié par deux voire trois, en moins de dix années.

Mais comment pourrait-on avancer un chiffre officiel correspond à cette triste réalité, puisque bon nombre d’apiculteurs pensant que ça ne sert à rien, ne déclarent pas les vols dont ils sont victimes.

Aussi, à ceux là, nous ne pouvons dire qu’ils ont tort de ne pas réagir légalement car il arrive, pas assez souvent nous en conviendrons, que des auteurs de ces vols soient arrêtés et doivent le plus souvent être confrontés à d’autres faits antérieurs.

A titre indicatif, le Code Pénal définit le vol dans son article 311-1 (anciennement art. 379 du C.P.) comme étant « la soustraction frauduleuse de la chose d‘autrui ». Démuni d’une circonstance aggravante le vol est réprimé par l’article 311-3 du Code Pénal qui prévoit une peine de trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

Mais la soustraction frauduleuse commise par un individu engendre le plus souvent le délit de recel (qui est un délit continu) prévu par l’article 321-1 et suivants du Code Pénal. Cette infraction consiste à bénéficier en connaissance de cause, du produit d’un crime ou d’un délit. De même que celui qui sert d’intermédiaire pour revendre un objet volé, est coupable de recel.

Les peines encourues par les receleurs peuvent aller de cinq à dix années de prison voire plus selon qu’il s’agit d’un délit ou d’un crime et de 375.000 à 750.000 euros.

De plus, le Code Civil stipule dans son article 1382, que le fait dommageable de l’homme oblige celui « par la faute duquel » il est arrivé, à le réparer.

Donc en cas de vol n’hésitez pas à vous rendre sans délai auprès de la Police ou de la Gendarmerie, pour y déposer plainte et vous faire remettre un récépissé de déclaration que vous transmettrez dans les cinq jours, si vous êtes assuré pour ce sinistre que représente le vol,  à votre assureur, pour l’Hérault au Syndicat de l’Abeille Héraultaise qui reçoit les cotisations.

Aussi, si ces quelques lignes n’ont pas la prétention d’être un cours de droit, nous attirons l’attention des acheteurs potentiels de ruches et surtout les nouveaux apiculteurs qui cherchent à se constituer un rucher et de ce fait, sont susceptibles d’être contactés par des vendeurs qui comme on dit vulgairement  « n’ont pas pignon sur rue ».

Avant toute transaction, n’hésitez pas à vous renseigner auprès du Syndicat qui travaille en relation étroite avec le GDSA, en évitant bien évidemment d’attirer l’attention de votre pseudo vendeur.

                                                                     Pierre Friand

                                                            Responsable pédagogique

                                           du Rucher école de l’Abeille Héraultaise en Agde

Repost 0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 22:40

 

Une nouvelle mobilisation des Apiculteurs est prévue au Ministère de l’Agriculture pour demander le retrait des pesticides neurotoxiques.

 

 Les Apiculteurs en tenue (avec leurs vareuses et des enfumoirs) venus de toute la France remettront  JEUDI 17 FEVRIER 2011 à 14H, au Ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, plus d’un million de signatures recueillies dans le cadre d’une Campagne internationale « Urgence pour les abeilles » lancée par Avaaz.org.

Lire le Communiqué de Presse

 

 

lavande.JPG

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 23:47

Il vous est proposé, par l'intermédiaire d'ApiWays, une commande groupée de sirop et candi pour le printemps prochain.

- Sirop Butiforce protéïné en vrac,

- Beecomplet,  complément alimentaire de stimulation (poche de 1Kg, minimum 20 poches)

Il faut, pour obtenir des prix des fournisseurs, un minimum 12 tonnes pour le sirop (1/2 camion) et 3 tonnes pour le Beecomplet.

Les prix des sirops,candis et autres produits comportant des sucres ont augmenté de façon importante ces dernières semaines et nous ne pouvons pas donner un prix fixe dès aujourd'hui. Celui-ci ne sera connu qu'au moment de la commande et en fonction des quantités désirées. 

 

abeilleLes apiculteurs intéressés par cette commande groupée doivent contacter Mme Annie MANIBAL au 04.67.98.52.35

avant le 10 février 2011


Repost 0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 18:13

Ci-joint, le Communiqué de Presse annonçant la victoire de l’Union Nationale de l’Apiculture Française au Conseil d’État contre l’autorisation du CRUISER® 350

Le Conseil d’État a examiné  lundi 24 janvier 2011 à 14 heures, les trois requêtes de l’Union Nationale de l’Apiculture Française contre les décisions d’autorisation de mise sur le marché du CRUISER.

Au cours de l’audience en Conseil d’État, le Rapporteur Public, monsieur Édouard GEFFRAY vient de demander l’annulation des décisions par lesquelles le ministre de l’Agriculture a autorisé le CRUISER en 2008, 2009 et 2010. Le magistrat a demandé également la condamnation de l’État à verser 9.000 € d’indemnités à l’UNAF pour ses frais de procédure.

(L’arrêt du Conseil d’État doit être rendu sous quinze jours)

________________________________________________________________

Victoire annoncée au Conseil d’Etat pour l’Union Nationale de l’Apiculture Française contre l’autorisation du pesticide CRUISER® L’annulation des décisions d’autoriser le CRUISER 350 et la condamnation du ministère de l’Agriculture sont demandées par le Rapporteur Public à l’audience du Conseil d’Etat.

Le Conseil d’Etat a examiné aujourd’hui, lundi 24 janvier 2011 à 14 heures, les trois requêtes de l’Union Nationale de l’Apiculture Française présentées par son avocat Me Bernard FAU, formées contre les décisions d’autorisation de mise sur le marché du CRUISER 350 dont les apiculteurs français et européens dénoncent depuis des années les effets dévastateurs sur les abeilles et sur l’ensemble des insectes pollinisateurs.

A l’audience du Conseil d’Etat, le Rapporteur Public, monsieur Edouard GEFFRAY vient de demander l’annulation des décisions par lesquelles le ministre de l’Agriculture a autorisé le CRUISER en 2008, 2009 et 2010. Le magistrat a demandé également la condamnation de l’Etat à verser 9.000 € d’indemnités à l’UNAF pour ses frais de procédure.

Pour Henri CLEMENT, Président de l’UNAF, « GAUCHO, REGENT, CRUISER… C’est trop !

Pourquoi faut-il qu’à chaque fois il faille faire appel aux juges pour sanctionner la complaisance inadmissible des décideurs publics pour l’industrie agrochimique en violation de la loi et au détriment de nos valeurs fondamentales de protection de l’environnement ! Dans le contexte du MEDIATOR, nos concitoyens sont les témoins effarés de la désastreuse incurie de l’Etat face à son rôle de contrôle et de protection… Bruno LEMAIRE osera-t-il après cela maintenir l’autorisation du CRUISER qu’il vient encore de donner il y a quelques jours pour l’année 2011 sur des millions d’hectares ? Je ne peux pas le croire. Ni les apiculteurs français, ni l’opinion publique ni la Justice ne l’accepteraient ! ».

Autorisé chaque année par une nouvelle décision de courte durée par le ministre de l’Agriculture en violation des lois applicables aux produits de l’agrochimie, par référence à une autorisation allemande finalement retirée depuis le 15 Mai 2008 outre Rhin, le CRUISER est un puissant insecticide neurotoxique de traitement des grandes cultures. Ce produit est mis en cause dans la destruction des abeilles en France et en Europe depuis qu’il a pris la succession du GAUCHO et du REGENT après leur interdiction déjà sur intervention du Conseil d’Etat. Il est d’ailleurs interdit dans la plupart des pays européens.

« La décision du Conseil d’Etat devra mettre un coup d’arrêt à ces pratiques de gestion du risque inadmissibles », a ajouté le Président Henri CLEMENT. Pour lui, « une fois de plus, cette affaire pose la question de l’indépendance de l’expertise au sein de l’agence nationale (l’ANSE) et de l’agence européenne (AESA) chargées de l’évaluation des risques. Elle pose aussi la question de la confiance que les citoyens doivent pouvoir attacher au fonctionnement régulier des pouvoirs publics. »

UNAF – 26, rue des Tournelles – 75004 Paris – Tel 01 48 87 47 15

… / …

Pour mémoire :

Le Cruiser®, matière active : thiamétoxam - Famille des néonicotinoïdes Insecticide neurotoxique systémique - Fabricant : SYNGENTA Agro. Ce produit insecticide systémique extrêmement puissant a obtenu une AMM (autorisation de mise sur le marché) depuis janvier 2008 par référence à un produit allemand finalement interdit le 15 Mai 2008 outre Rhin.

Depuis, le ministre de l’Agriculture a accordé année par année des autorisations dans l’incertitude de l’innocuité du produit, alors que la loi française et la législation européen ne imposent que de telles autorisations soient accordées certes pour dix ans, mais seulement  lorsque la certitude de l’innocuité du produit est démontrée préalablement par le fabricant.

Ce système pervers d’autorisations en saut de puce en l’absence d’innocuité démontrée a obligé l'UNAF a déposer déjà 3 recours au Conseil d’Etat en 2008, 2009 et 2010 cependant qu’elle s’apprête à déposer un 4ème Recours contre la décision que vient de prendre le ministre pour 2011.

Depuis 2008, un plan de suivi du Cruiser® a été mis en place par le Ministère de l'Agriculture. Ce plan est très contestable lui aussi, car son protocole n'a jamais été validé par le Comité de suivi dont font parties les organisations apicoles et l'interprétation des résultats par l'ANSE (ex AFSSA) est plus que douteuse. Malgré de nombreux cas répertoriés d'intoxications d'abeilles dues au Cruiser®, le Ministère de l’Agriculture a continué, sur les conseils de l'ANSE/Dive, de privilégier l'usage de cet insecticide au détriment de l'apiculture et de la faune pollinisatrice.

CONTACT PRESSE

Anne Henriot Responsable de la Communication et des Relations Presse UNAF

04 99 61 29 90

06 07 03 17 56

anne.henriot@unaf-apiculture.info

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 23:55

Le 40eme Congrès de la FNOSAD aura lieu au Palais des Congrès, en Arles du 11 au 13 février 2011 

      .../...

Pour protéger l'abeille, l'apiculture est une et indivisible quelle que soit sa forme (professionnelle, pluri-active ou de loisirs). Le citoyen a aussi la responsabilité de protéger l'abeille. Notre rôle est de l'informer.

L'activité apicole traditionnelle est ancestrale. Elle subsiste mais il est de plus en plus difficile d'élever des abeilles. L'apiculteur doit y consacrer du temps, posséder des connaissances techniques qui s'adaptent à l'évolution de l'environnement des abeilles afin de lutter efficacement contre ses ennemis.

Le congrès de la FNOSAD est le moment ou la connaissance passe du scientifique à l'Apiculteur.

     .../...

 

Vus trouverez ici le programme du congrès et le bulletin d'inscription.

Voir aussi le site du Congres FNOSAD

 

Congres FNOSAD Arles

Repost 0

Présentation

  • : Abeille34-GDSA34 - les Apiculteurs de l'Hérault
  • Abeille34-GDSA34   -  les Apiculteurs de l'Hérault
  • : Blog pour les apiculteurs du département de l'Hérault destiné à faire circuler les informations syndicales et sanitaires concernant les abeilles.
  • Contact

Contactez nous

Vous pouvez laisser vos commentaires en fin d'article ou nous contacter directement à l'adresse abeille34@gmail.com

Recherche Dans Le Blog