/ / /

   Liste des apiculteurs de l'Hérault susceptibles de recueillir un essaim.

 

Formulaire d'inscription en ligne

 

 

  Les abeilles ont un rôle essentiel en terme de préservation de la biodiversité. Ce sont des insectes pollinisateurs, c'est à dire qu'elles transportent le pollen (élément mâle) des fleurs qu'elles butinent, sur le pistil d'autres fleurs (élément femelle), ce qui permet la fécondation et la reproduction des espèces végétales.

 

L'activité de pollinisation des abeilles est essentielle à l'agriculture : la majorité des cultures fruitières, légumières, oléagineuses et protéagineuses, de fruits à coque, d'épices, de café et de cacao, bénéficient de l'activité pollinisatrice des insectes.

 

 Il faut donc respecter et protéger l'abeille.

 

L'abeille vit sur terre depuis 80 millions d'années, bien avant l'arrivée de l'homme. Elle s'est adaptée et a survécu à tous les problèmes qu'elle a rencontrés.

 

Sa seule façon de perpétuer et multiplier l'espèce est l'essaimage.

C'est à dire l'abandon de la colonie surpeuplée par un groupe d'individus qui vont ensemble créer une nouvelle société.

C'est le mode naturel de reproduction et de dispersion dans l'espace de colonies d'abeilles.

Lors de l'essaimage, l'abeille est peu agressive.

Son objectif est de trouver un nouveau gîte et non de piquer à tout va. 

 

Ce phénomène est naturel et existe depuis la nuit des temps.

 

On peut donc voir, surtout au printemps, des essaims en quête de nouvelle demeure, pendus aux arbres, cachés derrière un volet ou ailleurs.

medium-copie-1

Laissés à leur propre sort, ces essaims sont voués à disparaître car ils ne pourront survivre aux agressions extérieures et aux diverses pollutions. Il leur faut le secours d'un apiculteur qui leur offrira gîte et protection...

La destruction de l'essaim ne se fera qu'en dernier ressort et uniquement s'il y a un risque avéré pour la population avoisinante, ce qui est exceptionnel.

 

Les pompiers informeront en premier lieu l'apiculteur local afin que celui-ci déloge l'essaim incriminé.

 

Vous pouvez consulter ici la

 

liste des apiculteurs de l'Hérault susceptibles de recueillir un essaim.

 

 

Les apiculteurs intéressés pourront se faire connaître à l'aide du

 

formulaire d'inscription en ligne

 

 


 

Quelques réflexions sur la récupération d'essaims:

 

Chaque année au printemps, les apiculteurs sont mis à contribution pour la cueillette d’essaims d’abeilles.

 

Globalement deux cas de figure se présentent : 

-   Soit l’apiculteur récupère l’essaim pour reconstituer ou augmenter son cheptel.

-   Soit l’apiculteur ne souhaite pas le récupérer car il ne veut pas d'un essaim dont l’origine est inconnue. 

S'il est professionnel, il est déjà très occupé avec ses propres essaims et l’intervention lui prendrait trop de temps au vu du gain incertain de l'opération. 

 

Chaque apiculteur se positionnera en fonction de ses besoins et disponibilités. 

 

L’intervention :

 

recup

Souvent elle n'est pas facile à réaliser, à cause de la localisation de l’essaim : accès difficile, en hauteur, nécessitant l’utilisation d’une échelle ou autre engin. L’intervention peut alors devenir périlleuse pour l’opérateur.

 

L'apiculteur doit bien faire attention aux dégâts éventuels qui peuvent être occasionnés (piqûres pour les curieux allergiques, casse de toute sorte : tuiles, matériel divers, risque de salissures quand il y a intervention à l’intérieur d’une habitation …) Il doit bien avertir avant d’agir, sur les risques et les conséquences de l'intervention.

 

Elle nécessite un déplacement, plus ou moins éloigné, du domicile de l’apiculteur. Parfois il devra revenir sur les lieux, c'est le cas lorsque la capture n’a pas pu se faire d’emblée ; abeilles agressives, reine non enruchée, nouvel envol de l’essaim qui refuse de se laisser encager. 

 

Dans certains cas, il sera impossible de récupérer l'essaim. Sa destruction pourra être envisagée s'il existe un risque pour la population. Près d'une école ou d'un lieu public par exemple.

 

Elle demande un certain temps d'exécution: il faut bien attendre que ces « dames » acceptent leur nouveau logis et qu’une grande majorité d’entre elles y entrent, afin de pouvoir les emporter.  

 

Ces différentes contraintes (éloignement, temps passé, difficulté) peuvent faire l'objet d'un dédommagement .

 

 

L’essaim :

 

C’est un essaim dont on ne connaît pas, la plupart du temps, la provenance.

 

-  Est il sain ? porteur de maladies ou de parasites ?

  Pour se prévenir de tous risques et surtout éviter de contaminer les autres ruches, l’apiculteur devra mettre cet essaim en quarantaine, suffisamment éloigné de son rucher et effectuer éventuellement un traitement vétérinaire.

 

-  Il a, en tout cas, dans ses gènes, le caractère "essaimeur", c'est-à-dire qu’il aura tendance dans l’avenir à vouloir repartir. Et ce caractère n’est pas du tout intéressant pour l'apiculteur. Pour ces raisons, il faudra changer la reine...

Souvent l’apiculteur préfèrera élever de nouvelles colonies à partir de ses propres ruches, avec des reines dont il aura sélectionné les caractères ( non essaimeur, peu agressif, bon producteur de miel).

 

-  Il faudra le nourrir pour favoriser son développement car il ne possède pas de provisions en grande quantité et peut donc dépérir si on ne l’aide pas.

 

Copie de P5260006

 

 -  Il faudra aussi attendre quelques mois avant qu'il se soit bien installé, qu'il ait construit ses cadres, que la reine, si elle n’est pas trop vieille, ait suffisamment pondu afin de renouveler la population d’ouvrières. Dans le cas de reine âgée, il faudra la remplacer, ce qui pourra retarder encore le développement de la colonie.

 

-   La production de miel sera aléatoire et l’on ne pourra espérer une récolte que l’année suivante si tout se passe bien...

 

 

On voit donc bien que la récupération d'un essaim n'est pas toujours un cadeau pour l'apiculteur.

 

--------- 

Expliquer donc tous ces points à celui qui a téléphoné le mois dernier pour l'enlèvement de l'essaim et qui demande naïvement combien de kilos de miel cet essaim a fournis et si l'on peut lui en donner quelques uns .......!!!???

 

 


 

 

Toutefois, l’apiculteur est un homme qui respecte la nature.  Il va tout faire pour sauver les abeilles car il les aime, les respecte et connaît leur rôle primordial dans l’environnement.

 

Il répondra donc, dans la majorité des cas, favorablement à la demande qui lui aura été faite.

 

Il rend aussi service en enlevant un essaim qui peut gêner et affoler bon nombre de personnes.

 

Une majorité d'apiculteurs ne demandent pas d'indemnisation, mais n'hésitez pas à leur proposer... un petit café ou une boisson fraîche,     ...  

 ce n'est pas cher et ça entretient les bonnes relations !

... et peut etre, en remerciement,  il vous fera gouter le miel de sa production

 

 

 

cueilleur1

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : Abeille34-GDSA34 - les Apiculteurs de l'Hérault
  • Abeille34-GDSA34   -  les Apiculteurs de l'Hérault
  • : Blog pour les apiculteurs du département de l'Hérault destiné à faire circuler les informations syndicales et sanitaires concernant les abeilles.
  • Contact

Contactez nous

Vous pouvez laisser vos commentaires en fin d'article ou nous contacter directement à l'adresse abeille34@gmail.com

Recherche Dans Le Blog